La grande histoire du Ski - Les précurseurs

La grande histoire du Ski - Les précurseurs
Par l’Auteur: Ski-Story: http://www.skistory.com

La grande histoire du Ski – Les précurseurs

Les skis ont vraisemblablement été utilisés 4000 ans avant J.C., notamment dans les pays nordiques. Ces engins ont été progressivement améliorés au cours des siècles jusqu’à ce que l’expédition Nansen de 1888 contribue à les faire mieux connaître.

L’utilisation du ski par les tribus du néolithique est plus que probable. Plus tard, toutes les peuplades des zones arctiques n’ont pas cessé de le développer. Les Scandinaves y apportent beaucoup comme le racontent des voyageurs chargés de missions d’étude. Puis le Norvégien Nansen réussit la traversée à skis du Groenland qui connaît un retentissement mondial.
Les gens du néolithique connaissaient-ils le ski ? Hypothèse osée mais pas forcément extravagante. Les conditions climatiques des grandes glaciations ont pu obliger nos grands ancêtres à inventer de tels «outils » propres à faciliter leurs déplacements à la poursuite du gibier pour accompagner la migration des troupeaux de rennes à la recherche de subsistance.
Ils se sont très probablement mis sous les pieds quelque chose pouvant ressembler à la semelle d’une patte de renne ; c’était peut-être la première raquette à neige ou l’ébauche d’un premier ski. Une gravure rupestre nous le confirme : c’est la «pierre de Boksta »(Russie) datant de la fin du néolithique. D’autres gravures rupestres remontant à 4000 ans avant JC décrivent sommairement des hommes chaussés de longues planches (plus de 4 mètres, semble-t-il) et équipés d’un grand bâton. Des skis «fossiles » retrouvés dans des tourbières scandinaves (notamment à Soerviken) sont des skis moins longs, donnant à penser que les techniques pouvaient évoluer et différer suivant les régions. Ainsi, il semble prouvé que la naissance du ski (ou assimilé) peut se situer vers 4500 ans avant JC.
Les documents existants permettent d’ébaucher une classification des origines géographiques du ski :
* Le type «arctique : Europe du Nord (Laponie) et toundras de la Sibérie centrale (Baïkal, Altaï),
* Le type «nordique » : Scandinavie,
* Le type «méridional : pays baltes, Slovénie, Pologne.
On est à peu près sûr de conceptions et d’utilisations comparables dans le grand Nord canadien, les expériences sibériennes ayant très probablement franchi le détroit de Behring.
Les Romains au gré de leurs conquêtes, disposant de groupes d’armées un peu partout, ont sûrement eu des contacts avec des peuplades se servant de skis et Tacite, entre autres, fait mention de leur usage chez les Lapons (bien qu’il soit peu probable que lui-même y soit allé voir !).
L’usage du ski semble se propager en Norvège et en Suède à partir du Xe siècle, surtout pour des applications militaires. Ce qui se précise quand, en 1552, le ski joue un rôle déterminant dans le soulèvement organisé par Gustav VASA pour la libération de le Suède alors envahie par les Danois. Vasa ayant abandonné momentanément la lutte pour se réfugier en Norvège, les habitants de la Dalecarlie pour l’engager à combattre à nouveau, lui dépêchèrent des émissaires qui parcoururent plus de 90 km à skis en un temps record. Le soulèvement massif des Suédois remit VASA sur le trône royal. Cet épisode de l’histoire suédoise est commémorée chaque année depuis 1922 par la plus grande course de ski de fond du monde : « La Vasaloppet ».
Au XVIe et, surtout au XVIIe siècle, de nombreux voyageurs commencent à visiter les contrées nordiques. C’est le cas de l’Italien Francisco Negri. Au cours d’un voyage en Suède, il remarque et décrit des skis doublés de peaux de rennes facilitant la montée. Negri se révèle en outre comme l’inventeur de «l’arrêt Briançon » puisqu’il explique que, quand ses skis vont trop vite, il se jette à terre pour s’arrêter (il précise que «ces chutes ne sont jamais dangereuses »). Dans la même période, Charles (ou «Jean-Baptiste-Barthélémy », on ne sait trop) de Lesseps (grand-père de l’illustre Ferdinand, perceur de canaux), voyage au Kamtchatka en sa qualité de consul de France. Il essaie des skis et en fait une relation assez précise illustrée par une gravure-portrait. On remarque que, jusqu’à cette époque, la plupart des illustrations étaient d’une remarquable imprécision puisque les dessinateurs ne pouvaient guère qu’imaginer des équipements qu’ils n’avaient jamais vus.
Le plus ancien livre connu traitant du ski est un traité en latin publié en 1555 par Olaus Magnus sous le titre «gentibus septentrionalibus » où il prétend à l’universalité de l’usage du ski : ascension des montagnes, combats militaires, chasse, etc…
En 1678, le Strasbourgeois Johannes Scheffer écrit une histoire de la Laponie où il observe des skis (qu’il appelle «petite table coulante ») Il en explique la forme et le système de fixation aux pieds.
Au fil des années c’est la région de Télémark (en Norvège) qui va devenir le berceau du développement du ski. Dans cette vallée un peu reculée un certain Sondre Norheim dépense beaucoup d’énergie et de réflexion pour améliorer l’engin, d’autant qu’il est le premier à s’intéresser vraiment à ses possibilités en descente. Dans ce but il en raccourcit la longueur et modifie les fixations de sorte qu’en 1869, après avoir fait à skis, les 200 km qui séparent Morgedal de Christiania (la future Oslo) il gagne le concours de ski qui vient d’y être organisé (sans doute le premier). Norheim poursuit son travail de pionnier en tentant de mettre au point une technique et en 1881, Télémark voit la naissance de la première école de ski et son nom est associé au premier virage, le télémark.
Les Scandinaves continuent à œuvrer sérieusement dans ce domaine qu’ils considèrent, à juste titre, comme leur étant spécifique. Pourtant quelques autres pays commencent à s’y intéresser, même timidement. En Amérique, par exemple, les chercheurs d’or qui, depuis 1850 sont à la recherche de distractions et de profits, organisent régulièrement des concours de skis donnant lieu à des paris plus ou moins insensés. Bien plus, un certain John Thompson crée un service postal à skis entre Placerville et Carson-City qu’il animera de 1856 à 1869. L’histoire dit qu’il n’en fut même pas dédommagé !
Mais la première grande date historique est 1888 : l’explorateur Frijtof Nansen et son équipe se lancent dans la traversée à skis du Groenland, de Umivick à Ameralik, soit plus de 500 kilomètres !
Ce remarquable exploit connaît l’une des premières exploitations médiatiques du ski : tous les journaux reprennent l’information de sorte que le retentissement est mondial. On peut considérer cet événement comme le réel prélude au développement du ski dans le proche XXe siècle.
Norvégiens et autres Scandinaves avaient, depuis très longtemps (vers 1750) constitué des unités militaires à skis et, progressivement, les soldats-skieurs ont pris une place non négligeable. En France notamment, ce sont les militaires qui vont prendre le relais pour développer et étendre l’expérience Nansen à leur domaine propre d’abord, puis, par osmose, au domaine civil et, plus tard, sportif.


Par 05moustik sur Youtube: https://www.youtube.com

Inscrivez-vous pour recevoir nos lettres d'informations